top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAnaïs Livet

La quête de la KUNDALINI, "l'éveil", et les propositions modernes



Kundalini et éveil spirituel

On entend souvent parler de Kundalini, et ce, à toutes les sauces. On peut facilement être témoin de cette recherche, aujourd'hui commune, d'initiation et d'activation de Kundalini.


Souvent, nous pouvons trouver des offres à tous les prix et à tous les formats : des stages de plusieurs jours, des cours hebdomadaires, des activations énergétiques en une ou plusieurs heures...

On peut trouver aussi toutes sortes de vidéos démontrant des « activations de Kundalini » où les gens hyperventilent, tremblent, entrent en transe, bougent dans tous les sens...


Fort heureusement, et je me permets d'insister sur le « heureusement » : il s'agit bien souvent d'expériences qui n'ont rien à voir avec cette énergie très puissante.

Tout un business s'est créé avec l'engouement pour la Kundalini, qui promet des effets spirituels, des paliers d'éveil, des illuminations et une Réalisation du Soi.

Certes, cette énergie peut amener à tout cela, mais pour ce faire, son éveil doit être puissant, sécurisé, et réel.

Comment pouvons-nous croire possible d'activer cette énergie en claquant des doigts, la faire monter, atteindre un état de conscience « supérieur » et en être profondément changé, durablement ? Tout cela sans avoir fait le moindre travail préparatoire ? Sans avoir purifié et préparé les corps physiques et subtils ?

Dans nos organismes pollués par les toxines quotidiennes, les émotions négatives, les basses énergies, où l'on a déjà peu d'accès à nos énergies internes souvent stagnantes, bloquées, pleine d'impuretés - et encore moins de contrôle sur elles -, il semble illusoire de penser que l'on peut simplement activer, éveiller, et profiter d'une énergie aussi puissante.



Tout d'abord, qu'est-ce que la Kundalini ?


Elle est souvent confondue avec l'énergie sexuelle. Ces deux énergies sont particulièrement puissantes et logées au niveau de notre chakra racine. L'une est cependant bien plus accessible que l'autre, s'activant naturellement et plutôt facilement. Se superposant légèrement, l'activation de l'énergie sexuelle peut parfois réveiller l'autre de manière très subtile et superficielle, ce qui en rajoute souvent à la confusion.

Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il n'y a pas d'interrupteur on/off pour activer la Kundalini : il s'agit plutôt de stimulation et d'activation plus ou moins partielles.

Si, par hasard, une expérience intense avec notre énergie sexuelle stimule au passage la Kundalini et la réveille légèrement, que nous la sentons s'élever en nous : le terme clé ici est « légèrement ». Il s'agira d'une activation d'un millième de son potentiel : il peut y avoir des effets intéressants sur le plan thérapeutique pour peu qu'elle soit canalisée correctement (ce qui est rarement le cas), mais il n'y aura pas d'expérience spirituelle transcendantale, d'illumination, et plus important : de changement long terme dans notre structure métaphysique, notre Être, notre « avancement spirituel » (pour peu que l'on puisse parler d'avancement spirituel).

Une activation de Kundalini n'en vaut pas une autre, donc, et si elle se produit au détour d'une expérience hasardeuse, chez un néophyte, il y a de fortes chances qu'elle n'ait pas vraiment grand intérêt.


Les protocoles pour activer et utiliser cette énergie étaient gardés secrets et codés de telle manière que leur véritable enseignement ne pouvait se faire que de Maître à élève, par des personnes expérimentées et capables, envers des disciples assidus et préparés correctement.

Le travail préparatoire est long, le travail d'apprentissage, une fois l'initiation transmise, l'est tout autant. Il s'agit d'un entraînement intense qui permet de purifier encore plus en profondeur les nadis, et permettre d'amplifier leur résistance de manière à ce que l'énergie puisse passer en suivant les bons circuits, afin de ne pas causer de dommages terribles.


D'une manière correcte - et ici très simplifiée-, cette énergie s'éveille dans le chakra racine, s'élève à travers le bon nadi, passe par chaque chakra jusqu'à la « couronne », où les polarités s'unissent et « s'annulent », créant un retour au point 0, un état de béatitude, un mariage alchimique qui peut amener à une forme d'éveil lorsque tout s'arrête et qu'il ne reste que le Néant, ou le Tout.


D'une manière incorrecte, l'énergie s'éveille, shoot n'importe comment dans les mauvais nadis, et cause des dommages terribles. Dans le pire des cas, elle peut aussi se diriger vers les sphères énergétiques inférieures, en miroir avec des plans énergétiques inférieurs, et peut donner lieu à des branchements énergétiques catastrophiques, dont les conséquences seront désastreuses, et la résolution extrêmement compliquée.


N'oublions pas que ce qu'on nomme « Kundalini Yoga » est avant tout un cheminement censé mener à « l'illumination ». Il ne s'agit pas de quelques techniques appuyant sur un interrupteur, ou d'un week-end transformateur.

Aujourd'hui le Yoga, sous toutes ses formes, est beaucoup dénaturé par notre besoin de consumérisme, par une recherche superficielle d'un bien-être rapide, de certificats sur nos murs, ou d'expériences énergétiques, métaphysiques sans réelle profondeur.

On s'attache à ce que l'on voit, ce que l'on sent, quelques expériences psychiques, que l'on préfère vivre sans trop d'effort à l'aide de substances (ex : ayahuasca), ou par des déclencheurs physiques (ex : hyperventilation), et qui, s'ils peuvent dans le meilleur des cas apporter une libération émotionnelle, ou une ouverture d'esprit dans certains domaines, restent des expériences très souvent superficielles, voire dangereuses dans certains cas (rappelons que l'utilisation de substances impliquent notamment une forme d'échange avec des entités).

Pire encore, on encourage les expériences théâtrales : plus il y a d'effets visibles, plus l’expérience est perçue comme intense est profonde. On voit des gens bouger dans tous les sens, hurler, se rouler par terre, convulser, trembler, danser à moitié en transe dans des états émotionnels différents... On vise « l'impressionnant ».

Pourtant, si bien souvent cela n'est que de l'auto persuasion et du théâtre, ce type de réactions montre surtout de lourdes impuretés et de gros blocages : l'énergie ne peut se déplacer correctement avec fluidité, de ce fait : l'expérience est forcément superficielle sur le plan "spirituel".


Lorsque Buddha entrait en Samadhi, il ne se tapait pas les fesses par terre en poussant des cris. Il s'asseyait, comme une statue, une montagne, et ne bougeait plus alors qu'il s'élevait en un autre plan de conscience.


Il est impossible d'entrer dans les détails dans un article, il faudrait en écrire des pages, mais au vu du nombre de questionnements et demandes concernant la Kundalini, que je vois passer ou qui me sont directement adressés, il me semblait important d'apporter un éclaircissement sur un sujet aujourd'hui dilué et dévoyé.

Aujourd'hui, tout est dénaturé, on parle d'éveil spirituel alors que l'on a simplement connaissance de choses qui nous dépassent, sans conscience, sans réelle compréhension. Nous apercevons un fragment minuscule de l'univers, et nous nous comparons à la masse des "endormis", nous pensant alors éveillés ! Pourtant, nous sommes toujours enfermés dans nos cages egotiques, nos chaînes illusoires, et nos prisons pseudo spirituelles.


Attention au charlatanisme, donc, même si celui-ci à le bénéfice de rester inoffensif énergétiquement, attention aux techniques correctes sans préparation (même s'il y a peu de chances d'y avoir accès), et attention aux autres processus énergétiques brutaux sans préparation (ex : dearmouring) dont les résultats peuvent être très hasardeux : aussi fabuleux que catastrophiques.


Pas de soucis à avoir, si on ne s'y intéresse pas de près : il y a bien du travail à effectuer avant de réellement avoir à se poser des questions sur la Kundalini et de viser son apprivoisement.

Comments


bottom of page